verrouiller


verrouiller

verrouiller [ veruje ] v. tr. <conjug. : 1>
verroillier v. 1190; de verrou
1Fermer à l'aide d'un verrou. Verrouiller une porte, une fenêtre. « la porte charretière était close, verrouillée d'une barre de fer » (Zola).
(1899) Fermer par un dispositif spécial. Verrouiller la culasse d'un fusil. Rendre inaccessible. La police a verrouillé le quartier. Verrouiller la mémoire d'un ordinateur, l'accès à une information.
Milit. Verrouiller une brèche ( verrouillage) .
2Enfermer, mettre (qqn) sous les verrous. « Nous l'allons verrouiller dans un couvent » (Hugo). Se verrouiller : s'enfermer.
3(Abstrait) Empêcher d'évoluer, bloquer. Verrouiller un processus, un parti politique. La situation est verrouillée, bloquée et contrôlée.
⊗ CONTR. Déverrouiller.

verrouiller verbe transitif (moyen français verrouil, verrou) Fermer une porte avec un verrou. Bloquer les éléments d'un mécanisme dans la position prévue pour son fonctionnement : Verrouiller une arme. Enfermer quelqu'un quelque part à double tour. Bloquer l'accès d'un lieu, le rendre inaccessible : La police a verrouillé le quartier. Empêcher quelque chose de sortir de certaines limites. Immobiliser une aiguille d'un aiguillage par un verrou. Contrôler quelque chose, un groupe en s'assurant la maîtrise de son évolution, de son comportement : Verrouiller son capital. Verrouiller une équipe gouvernementale.

verrouiller
v. tr.
d1./d Fermer au verrou. Verrouiller une porte.
|| Bloquer, immobiliser (des éléments mobiles).
d2./d Bloquer, barrer un passage. Verrouiller une brèche.
d3./d Enfermer, mettre sous les verrous.
|| v. Pron. Se verrouiller chez soi.

⇒VERROUILLER, verbe trans.
A. — [Le compl. d'obj. désigne un inanimé]
1. Fermer au moyen d'un verrou. Verrouiller une fenêtre. On entend au dehors le bruit de plusieurs verrous. (...) Je suis enfermé; on verrouille la porte en dehors (MUSSET, Quenouille Barb., 1840, II, 5, p. 314). Nous avons la conscience des suspicions blessantes qui (...) devant nous, verrouillent les portes, cadenassent les tiroirs, ferment à triple tour les serrures, marquent les bouteilles (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 261).
Empl. pronom. passif. Une seule retraite s'offrait où je pouvais espérer au moins cinq minutes de calme. J'en écartai tout aussitôt l'image comme trop peu noble et même trop peu sûre, car la porte se verrouillait mal (DUHAMEL, Jard. bêtes sauv., 1934, p. 95).
— [P. méton. du compl. d'obj.] Verrouiller un local. L'église où je vais aussitôt, non sans avoir très-soigneusement verrouillé notre maison (BLOY, Journal, 1905, p. 270). V. clore ex. 3.
2. Au fig. ou p. métaph. Fermer, bloquer, rendre impénétrable. Cette infranchissable et secrète barrière que la nature incompréhensible a verrouillée entre les races, je la sentais soudain (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Allouma, 1889, p. 1315). Susceptible, souvent amer et caustique, il verrouille sa solitude (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 331).
3. Spécialement
a) TECHNOL. Bloquer les éléments d'un mécanisme ou d'une commande dans la position qui en assure le fonctionnement. Verrouiller une arme. Verrouiller la table d'une machine (BOISSIER 1975).
CH. DE FER. Bloquer un signal, une aiguille, un organe dans une position déterminée. Verrouiller une aiguille. Lorsqu'on applique d'une manière rigoureuse le système des sections fermées, chaque signal reste normalement non seulement fermé, mais verrouillé (BRICKA, Cours ch. de fer, t. 2, 1894, p. 180).
INFORMAT. Limiter l'accès à l'ensemble ou à une partie d'un ordinateur, d'une banque de données, ou en restreindre l'emploi. Verrouiller l'accès au Kiosque sur les Minitels des employés? Impossible: la banque utilise ce réseau pour des services à finalité professionnelle, et pour une messagerie interne (boîte aux lettres) (Le Monde, 19 sept. 1986, p. 11, col. 4).
b) DÉFENSE. Bloquer le passage de l'ennemi sur un point du front avec un dispositif de défense (Dict. XXe s.). Verrouiller une position (QUILLET 1965). P. anal. Verrouiller un quartier. On commença à laisser des piquets qui devaient s'écarter en tirailleurs au commandement à partir d'un point situé à une lieue du village. Ce point-là verrouillait trois vallons qu'il faudrait ensuite remonter en battant les aires (GIONO, Roi sans divertiss., 1947, p. 118).
P. anal., SPORTS. CYCL. Verrouiller la course. Contrer les tentatives d'échappée des concurrents dangereux (d'apr. PETIOT 1982). RUGBY. Verrouiller la touche. [Le suj. désigne le joueur placé en serre-file] Fermer l'alignement de la touche (d'apr. PETIOT 1982).
B. — [Le compl. d'obj. désigne un animé] Emprisonner, enfermer. On nous verrouille ici, nous autres, afin que nous ne les voyions pas aller ainsi [tout nus] dans la maison (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p. 208). Ici, le surveillant ne se couche pas, et l'on n'éteint pas l'électricité. Malgré qu'ils soient bien verrouillés, ces petits polissons-là seraient capables d'un mauvais coup (MARTIN DU G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 686).
Empl. pronom. Arrivé à l'heure précise, il s'enfermait en son bureau, s'y verrouillait à double tour (COURTELINE, Ronds-de-cuir, 1893, p. 161).
Au fig. ou p. métaph. Les silences capricieux où il se verrouillait parfois à triple tour (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1188).
Prononc. et Orth.:[], [-], (il) verrouille [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 veroillier « fermer au verrou » (Aliscans, éd. F. Guessard, 3641, épisode propre au ms. a, cf. éd. E. Wienbeck, W. Hartnacke et P. Rasch, p. 209); XIVe s. veroullier (Vie S. Greg., ms. Ars 3527, f° 163c ds GDF. Compl.); 2. 1718 se verrouiller « s'enfermer au verrou » (Ac.); ca 1780 « enfermer (quelqu'un) en prison ou ailleurs » (MIRABEAU, Lett. orig., t. II, p. 326 ds LITTRÉ). Dér. de veroil, forme anc. de verrou; dés. -er. Fréq. abs. littér.:134.
DÉR. Verrouillable, adj., technol. Qui peut être verrouillé. Porte verrouillable. L'orifice de remplissage [du réservoir] est parfois verrouillable grâce à une clé pour éviter le vol du bouchon ou du carburant (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 131). [], [-]. 1res attest. a) fig. 1840 « qu'on peut emprisonner » (GAUTIER, Hist. art dram. Fr. 2, p. 71 ds QUEM. DDL t. 31), b) 1956 « qui peut être verrouillé » (CHAPELAIN, loc. cit.); de verrouiller, suff. -able.
BBG. — QUEM. DDL t. 27.

verrouiller [vɛʀuje; veʀuje] v. tr.
ÉTYM. XVe; verroillier, v. 1190; de verrou, sous la forme anc. ver(r)oil.
———
I (Compl. n. de chose).
1 Fermer à l'aide d'un verrou. || Verrouiller une porte, une fenêtre.Au passif :
1 Fermant le quatrième côté, la porte charretière était close, verrouillée d'une barre de fer.
Zola, la Terre, II, I.
2 (XXe). Techn. Fermer par un dispositif spécial. a Verrouiller la culasse d'un fusil.
b Ch. de fer. Bloquer (un signal, une aiguille) dans une position donnée.
c Bloquer (un fonctionnement) par un dispositif de verrouillage.
d Rendre inaccessible. || Verrouiller la mémoire d'un ordinateur, l'accès à une information.
3 Sports. En lutte libre. || Verrouiller un ciseau de jambes.Au rugby. || Verrouiller la touche ( Verrouilleur).En cyclisme. || Verrouiller la course : empêcher les échappées.
———
II
1 (V. 1780). Enfermer, mettre (qqn) sous les verrous. Cadenasser. || Verrouiller qqn dans une pièce, un cachot.V. pron. || Se verrouiller : s'enfermer (cit. 17).
2 Nous, ses oncles, avons sur lui droit de tutelle;
Nous l'allons verrouiller dans un couvent (…)
Hugo, la Légende des siècles, XV, II, VI.
2 Fermer de manière à rendre inaccessible (un lieu). || Verrouiller une pièce. Fig. || La police a verrouillé le pâté de maisons, le quartier.
3 Abstrait. Empêcher de se manifester, d'exister, de se développer. Bloquer. || « Le Premier ministre (…) estime avoir verrouillé les possibilités de fuites » (Libération, 26 sept. 1985).
——————
verrouillé, ée p. p. adj.
|| Porte verrouillée.Culasse verrouillée.Mémoire d'ordinateur verrouillée.
CONTR. Déverrouiller.
DÉR. Verrouillable, verrouillage, verrouilleur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • verrouiller — Verrouiller. v. act. Fermer au verroüil. Verroüiller une porte …   Dictionnaire de l'Académie française

  • verrouiller — l huis, Obdere pessulum ostio …   Thresor de la langue françoyse

  • verrouiller — (vè rou llé, ll mouillées, et non vè rou yé) v. a. Fermer au verrou. Verrouiller une porte.    Par extension, verrouiller quelqu un, l enfermer en prison ou ailleurs. •   Le bienheureux mortel qui.... nous voit trois fois par jour [dans une… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • verrouiller — ● vt. Interdire l accès. On peut verrouiller un fichier pour qu il soit lisible mais non modifiable, verrouiller la trappe d accès à une unité de disques pour empêcher qu on y insère un support au contenu plus ou moins douteux, verrouiller un… …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • VERROUILLER — v. a. Fermer au verrou. Verrouiller une porte. Avec le pronom personnel, Se verrouiller, S enfermer au verrou. VERROUILLÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VERROUILLER — v. tr. Fermer au verrou. Verrouiller une porte. SE VERROUILLER signifie S’enfermer au verrou …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • verrouiller — vt. farolyé (Arvillard), féryolâ (Saxel) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Verrouiller maj — Sur les claviers américains, la touche équivalente est la touche Caps lock (Caps pour Capital letter = lettre capitale). Sur les claviers informatiques, Verrouiller Maj ou Verr Maj est la touche située juste au dessus de la touche maj qui permet… …   Wikipédia en Français

  • Verrouiller Maj — Sur les claviers américains, la touche équivalente est la touche Caps lock (Caps pour Capital letter = lettre capitale). Sur les claviers d’ordinateur et les machines à écrire, Verrouiller Maj ou Verr Maj est la touche située juste au dessus de… …   Wikipédia en Français

  • morailhañ — verrouiller …   Dictionnaire Breton-Français